Le bien fondé des biocarburants

Science & technologie

Les biocarburants utilisés actuellement sont en grande partie dérivés des cultures agricoles. La canne à sucre et le maïs sont utilisés pour produire de l’éthanol alors que le biodiesel est fabriqué à partir d’huiles végétales comme le soja.

Les biocarburants à base d’algues et de biomasse cellulosique (déchets végétaux abondants comme les tiges de maïs ou la paille de blé), pourraient toutefois représenter une source renouvelable de carburant qui ne serait pas en concurrence avec les usages alimentaire ou l’approvisionnement en eau douce. Ces biocarburants de dernière génération peuvent potentiellement être produits à grande échelle, et sont issus de sources qui consomment du CO2.

Est-ce que les biocarburants de dernière génération peuvent être les carburants du futur, à faibles émissions pour le transport ? De la production à la combustion, voici sept raisons pour lesquelles ExxonMobil pense que la réponse est peut-être oui :

Le bien fondé des biocarburants : Les sources de biocarburant consomment du CO2

Les sources de biocarburant consomment du CO2 : Comme toutes les plantes, les sources de biomasse cellulosique absorbent du COprésent dans l’atmosphère pendant leur croissance. Les algues aussi consomment du COpar le même processus de photosynthèse.

Pour le biocarburant : Des carburants à plus faibles émissions

Des carburants à plus faibles émissions : Au cours de leur cycle de vie, les biocarburants à base d’algues et de celluloses émettent environ moitié moins de gaz à effet de serre que les carburants issus du pétrole.

Pour le biocarburant : Des rendements élevés

Des rendements élevés : dans l’état actuel de la technologie, un hectare d’algues peut potentiellement produire plus de 75 000 litres de carburant. On peut comparer ce chiffre aux 2 460 litres d’huile de palme et aux 190 litres d’huile de soja produits sur une même surface(1). Nous travaillons pour rendre les algues encore plus productives dans le futur.

Pour le biocarburant : Transformation des déchets en carburant

Transformation des déchets en carburant : La biomasse cellulosique utilise les résidus agricoles tels que les tiges de maïs, la sciure et d’autres déchets de bois.

Pour le biocarburant : Des récoltes tout au long de l’année

Des récoltes tout au long de l’année : À la différence des autres matières premières telles que le maïs, récolté une fois par an, les algues peuvent être récoltées plusieurs fois par an.

Pour le biocarburant : Pas de concurrence avec les usages alimentaires

Pas de concurrence avec les usages alimentaires : Les algues peuvent être cultivées sur des terres impropres à d’autres utilisations et avec de l’eau impropre à la production alimentaire. La biomasse cellulosique peut être issue des déchets agricoles ou de la biomasse ligneuse (ou biomasse de bois), ne rentrant pas non plus en concurrence avec l’alimentation.

Pour le biocarburant : Compatibles avec les moteurs actuels

Compatibles avec les moteurs actuels : Le carburant issus des algues et de matières cellulosiques peuvent alimenter les véhicules diesel existants sans qu’un changement majeur du moteur et de logistique de distribution soit nécessaire.

Cliquez sur ces liens pour plus de renseignements sur nos recherches en matière de biocarburant à base d’algues avec Synthetic Genomics Inc., et de carburant cellulosique avec Clariant et Genomatica.

 

Sources :

  1. Données ExxonMobil
Tags:   alguebiocarburantbiodieselbiomasse cellulosiquecarburant pour le transportplus faibles émissions
Tu pourrais aussi aimer

Explore plus