Un carburant tout droit sorti de la ferme

Science & technologie

Les biocarburants nouvelle génération et à faibles émissions font l’objet de recherches scientifiques axées sur la valorisation de résidus agricoles ou de débris végétaux et pourraient dans le futur remplir les réservoirs des véhicules utilitaires lourds.

Clariant, entreprise spécialisée dans l’extraction de sucres issus des déchets agricoles (à savoir les fibres végétales impropres à la consommation, comme la paille de blé et les tiges de maïs, dont l’utilité reste limitée pour les agriculteurs), travaille avec ExxonMobil et l’entreprise de bioingénierie Genomatica pour faire avancer la recherche sur les biocarburants. La relation d’ExxonMobil avec Genomatica a commencé avec REG Life Sciences que Genomatica a depuis racheté.

Entreprise basée en Suisse, Clariant est connue pour sa plateforme technologique hautement innovante, dénommé Sunliquid®. Grâce à la conception flexible du processus sunliquid et à sa plate-forme d’enzymes brevetée, le processus peut libérer tout le potentiel des différentes matières premières lignocellulosiques. Une variété de résidus agricoles peut être utilisée comme matière première, comme la paille de blé en Europe. Aux États-Unis, les camions pourraient à l’avenir se ravitailler avec du carburant issu de cannes ou de tiges de maïs, alors qu’au Brésil, la bagasse ou les tiges de canne à sucre disponibles en abondance pourraient bien devenir la culture de référence pour la fabrication de biocarburant.

« La qualité de vie et la durabilité sont des paramètres auxquels nous devons réfléchir face à une hausse permanente de la démographie », confie Markus Rarbach, directeur Biocarburants et Dérivés chez Clariant. « L’engagement constant de Clariant en faveur de l’innovation et de la recherche et développement, mettant l’accent sur le développement durable, a conduit à notre technologie Sunliquid, qui nous permet de valoriser ces ressources sous-exploitées en énergie liquide. »

En plus de proposer une technologie commercialisable, le procédé Sunliquid® de Clariant permet de transformer les résidus agricoles en sucres, fournissant ainsi une réponse partielle aux recherches scientifiques réalisées sur les biocarburants.

Afin de compléter cette réponse, ExxonMobil et Genomatica ont, quant à eux, déjà développé un biocatalyseur capable d’assimiler ces sucres et de les transformer en biocarburant. En 2019, l’équipe de recherche a regroupé ces deux éléments de réponse dans l’usine de démonstration de biocarburants de Clariant située à Straubing en Allemagne, dans laquelle Clariant a testé différents types de matières premières de cellulose pour la production de carburant.

Découvrez ci-dessous les différentes étapes de valorisation des végétaux en énergie, grâce aux nouvelles avancées réalisées par ces trois entreprises.

Le carburant cellulosique est un des domaines de recherche sur lequel ExxonMobil travaille actuellement. À proximité du siège social de Genomatica en Californie, nous travaillons également avec l’entreprise de biotechnologie Synthetic Genomics sur la création d’un biocarburant à base d’algues.

Nous pensons que les biocarburants représentent une excellente opportunité et nous sommes impatients de partager avec vous les résultats de nos recherches !

Tags:   biocarburantbiocarburant cellulosiquebiocarburants cellulosiquesbiodieselClariantClariant SunliquidGenomaticaRenewable Energy Grouprésidus agricolessunliquid
Tu pourrais aussi aimer

Explore plus