ExxonMobil Low Carbon Solutions

Actualité

ExxonMobil a lancé une nouvelle division pour commercialiser son vaste portefeuille de technologies à faible émission de carbone. Cette nouvelle entité, ExxonMobil Low Carbon Solutions, se concentrera dans un premier temps sur le captage et le stockage du carbone (CCS), l’une des technologies essentielles pour atteindre le zéro émission nette et les objectifs climatiques définis dans l’Accord de Paris.

ExxonMobil Low Carbon Solutions fera progresser les plans de plus de 20 nouveaux projets de CCS dans le monde pour permettre des réductions d’émissions à grande échelle. ExxonMobil prévoit d’investir 3 milliards de dollars dans des solutions énergétiques à faibles émissions d’ici 2025.

Le CCS est le processus de captage du CO2 qui serait autrement libéré dans l’atmosphère par les activités industrielles, et son injection dans des réservoirs géologiques en profondeur pour un stockage sécurisé et permanent. Le groupe intergouvernemental sur le changement climatique des Nations Unies et l’Agence Internationale de l’Énergie s’accordent sur le fait que le CCS est l’une des technologies à faible émission de carbone les plus importantes et nécessaire pour atteindre les objectifs climatiques de la société à moindre coût. Le CCS est également l’une des seules technologies qui pourraient permettre à certains secteurs industriels de se décarboniser, y compris les secteurs du raffinage, de la pétrochimie, du ciment et de l’acier.

ExxonMobil a plus de 30 ans d’expérience dans la technologie CCS et a été la première entreprise à capter plus de 120 millions de tonnes de CO2, ce qui équivaut aux émissions de plus de 25 millions de voitures pendant un an. La société détient une participation dans environ un cinquième de la capacité mondiale de captage du CO2 et a capté environ 40 % de tout le CO2 capté dans le monde.

ExxonMobil Low Carbon Solutions va également tirer parti de l’expérience significative d’ExxonMobil en matière de production d’hydrogène qui, lorsqu’elle est associée au CCS, devrait jouer un rôle essentiel dans un système énergétique à faible émission de carbone. D’autres domaines  avec un intérêt technologique seront ajoutés à l’avenir au portefeuille bas carbone d’ExxonMobil à mesure qu’ils seront prêts pour a être commercialisés.

« Grâce à notre leadership démontré dans les technologies de captage du carbone et de réduction des émissions, ExxonMobil s’est engagé à répondre à la demande en energie abordable  tout en réduisant les émissions et en maitrisant les risques liés au changement climatique », a déclaré Darren Woods, président-directeur général. « Nous nous concentrons sur des projets phares et des partenariats commerciaux qui auront un impact positif évident sur nos propres émissions, ainsi que sur ceux des secteurs de l’industrie, de la production d’électricité et du transport commercial, qui représentent ensemble 80 % des émissions mondiales de CO 2. Nous avons les capacités pour  contribuer à mettre de nouvelles technologies sur le marché et à faire une différence significative. »

La nouvelle entité cherchera à développer des partenariats et des collaborations sur un large éventail de technologies, et sera responsable des échanges liés aux crédits de réduction des émissions générés par les  projets de séquestration.

Les nouveaux projets et partenariats CCS en cours d’évaluation comprennent :

  • Les Pays-Bas – ExxonMobil a signé un accord de collaboration  visant à promouvoir son intérêt pour le projet de centre de transport et de stockage offshore du CO2 dans le port de Rotterdam, appelé Porthos. Le projet Porthos vise à collecter les émissions de CO2 provenant de sources industrielles et à les transporter par pipeline vers des gisements de gaz vides offshore en mer du Nord. Porthos et ses clients potentiels ont demandé le soutien des pays et de l’UE pour financer ce projet. ExxonMobil participe également à l’étude H-Vision sur la production d’hydrogène à faible teneur en carbone à grande échelle à Rotterdam.
  • La Belgique – ExxonMobil participe avec d’autres partenaires au projet CCS du port d’Anvers, le plus grand site intégré de production  d’énergie et de produits pétrochimiques d’Europe. Le projet, qui permettrait de recueillir les émissions de CO2 de sources industrielles pour les stocker, a récemment demandé le soutien de l’Union européenne.
  • L’Écosse – grâce à sa joint venture dans le système SEGAL du nord-est de l’Écosse, ExxonMobil poursuit ses discussions pour soutenir le projet Acorn, qui permettra de recueillir du CO2 dans le complexe de traitement du gaz de St. Fergus pour le transport et le stockage dans des réservoirs de gaz offshore.
  • Le Qatar – ExxonMobil est partenaire de plusieurs joint ventures existantes avec Qatar Petroleum qui exploitent un projet CCS d’une capacité annuelle de 2,1 millions de tonnes à Ras Laffan. ExxonMobil évalue actuellement les possibilités d’ajouter des capacités de captage supplémentaires dans la région.
  • LeGolfe  du Mexique aux États-Unis – ExxonMobil évalue plusieurs projets de CCS autour  du Golfedu Mexique  aux États-Unis qui ont le potentiel de capter des millions de tonnes de CO2 de sources industrielles pour les stocker dans des réservoirs géologiques onshore et offshore. Un concept de centre de CCS est inclus dans ces projets dans le sud-est du Texas.
  • Le Wyoming, États-Unis – ExxonMobil a progressé en permettant l’expansion de ses installations CCS de la Barge, ce qui pourrait permettre de capter un million de tonnes supplémentaires de CO2 par an. Les installations existantes captent actuellement environ 7 millions de tonnes par an, soit la plus grande quantité de CO2 captée par toutes les installations industrielles du monde.
  • Singapour – ExxonMobil prévoit un concept de centre CCS pour capter, transporter et stocker de façon permanente le CO2 généré par l’activité industrielle dans la région Asie-Pacifique. Le concept du projet prévoit de capter les émissions de CO2 des usines de fabrication de Singapour pour les stocker dans la région.

Ces nouveaux projets viendront compléter la capacité actuelle de captage du carbone d’ExxonMobil aux États-Unis, en Australie et au Qatar, qui totalise environ 9 millions de tonnes par an, soit l’équivalent de 150 millions d’arbres plantés par an.

ExxonMobil collabore avec de nombreux partenaires du secteur, du milieu universitaire et des pouvoirs publics pour faire progresser les technologies de captage du carbone afin de réduire les coûts et d’augmenter le développement à grance echelle. Cela comprend le travail du groupe avec FuelCell Energy pour faire progresser la technologie des piles à combustible à carbonates afin de capter plus efficacement le CO2 des installations industrielles, et Global Thermostat, une collaboration pour faire progresser la capacité de capter le CO2 directement de l’atmosphère.

Les opportunités de CCS peuvent devenir intéressantes  sur le plan commercial grâce à des décisions de certains gouvernements , notamment la déduction d’impôts américains 45Q, qu’ExxonMobil soutient, et d’autres politiques de soutien dans l’Union Européenne, au Canada et à Singapour.

Depuis 2000, ExxonMobil a investi plus de 10 milliards de dollars dans le développement et le déploiement de solutions énergétiques bas carbone plus efficaces pour l’ensemble de ses opérations. le groupe travaille avec environ 80 universités aux États-Unis, en Europe et en Asie pour explorer les technologies énergétiques de dernière génération.

Mise en garde
Les déclarations d’événements futurs, d’opportunités ou de conditions d’investissement figurant dans le présent communiqué sont des déclarations prospectives. Les futurs résultats, y compris les plans et le calendrier des projets, les réductions futures des émissions et de l’intensité des émissions, les résultats de la capture du carbone et l’impact des efforts opérationnels et technologiques pourraient varier en fonction de la capacité à réaliser les objectifs opérationnels en temps opportun et avec succès ; des politiques nationales, régionales et locales ; des modifications des lois et des règlements, y compris des lois et règlements concernant les émissions de gaz à effet de serre et des coûts du carbone ; des schémas commerciaux et du développement et de l’application de mandats locaux, nationaux et régionaux ; des difficultés techniques ou opérationnelles imprévues ; des résultats des efforts de recherche et des développements technologiques futurs, y compris de la capacité d’adapter les projets et les technologies sur une base concurrentielle sur le plan commercial ; des changements dans l’offre et la demande et d’autres facteurs du marché affectant les prix futurs du pétrole, du gaz et des produits pétrochimiques ; des changements dans la combinaison énergétique relative entre les activités et les régions géographiques ; des actions des concurrents ; des changements des taux de croissance économique régionaux et mondiaux et les préférences des consommateurs ; du rythme de la reprise régionale et mondiale de la pandémie de COVID-19 et des mesures prises par les gouvernements et les consommateurs à la suite de la pandémie ; des changements dans la croissance démographique, du développement économique ou des modèles migratoires ; et d’autres facteurs abordés dans cette version et dans le point 1A. « Facteurs de risque » dans le rapport annuel d’ExxonMobil dans le formulaire 10-K pour 2019 et les rapports trimestriels ultérieurs dans les formulaires 10-Q, ainsi que sous la rubrique « Facteurs affectant les résultats futurs » sur la page investisseurs du site Web d’ExxonMobil www.exxonmobil.com.
Sources :
  • Global CCS Institute. Données mises à jour en avril 2020 et basées sur le volume cumulatif de capture de dioxyde de carbone anthropique. Le CO2 anthropique, pour ce calcul, signifie que le CO2, sans capture et stockage du carbone, aurait été émis dans l’atmosphère, y compris, mais sans s’y limiter : le CO2 du réservoir provenant des gisements de gaz ; le CO2 émis pendant la production et le CO2 émis pendant la combustion. Il n’inclut pas le CO2 naturel produit uniquement pour une récupération améliorée du pétrole.
Tags:   captage et stockage du carboneCCSExxonMobil Low Carbon Solutionsréduction des émissions
Vous pourriez aussi aimer

En savoir plus