Semer la graine du diesel renouvelable

Actualité

ExxonMobil a récemment annoncé avoir signé un accord avec le producteur de carburants alternatifs Global Clean Energy portant sur l’approvisionnement en diesel renouvelable. Ce carburant, prêt à être utilisé dans les moteurs actuels, sera partiellement dérivé de la cameline, une plante qui n’empiète pas sur les cultures alimentaires et qui pourrait contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre sur la route : tout le monde est gagnant.

Pour en savoir plus sur cet accord, la matière première utilisée et son objectif, Energy Factor a rencontré les responsables de projets d’ExxonMobil, Jarrett McCleskey et Steve Papaleo.

Energy Factor : Steve, cette annonce de partenariat avec Global Clean Energy est excitante. Avant d’aborder les raisons pour lesquelles ExxonMobil avait à cœur de s’approvisionner en  diesel renouvelable auprès de Global Clean Energy, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la semence elle-même et son potentiel en tant que produit énergétique ?

Steve Papaleo : Bien évidemment ! J’ai bien conscience que la cameline est une matière première relativement inconnue pour le diesel renouvelable, mais elle possède un certain nombre de caractéristiques qui la rendent intéressante tant du point de vue de l’environnement que de celui du coût.

Tout d’abord, vous pouvez cultiver cette plante dans un champ qui est normalement en jachère. Les terres en jachère sont intentionnellement laissées vierges pour restaurer la qualité du sol : la cameline maximise l’utilité de celles-ci sans déplacer les surfaces utilisées pour la culture des aliments.  Ensuite, la semence a une forte teneur en huile, ce qui signifie que le processus d’extraction offre un rendement élevé et que la superficie totale nécessaire est restreinte. Cela permet de produire l’huile de cameline à moindre coût, ce qui est important car l’huile est la composante la plus importante  pour la production de diesel renouvelable.

EF : Qu’est-ce qui inciterait une entreprise qui produit déjà son propre carburant à acheter le diesel renouvelable de Global Clean Energy ? Pourquoi ExxonMobil soutient-il cette technologie ?

Jarrett McCleskey : Nous pensons que la technologie de semences exclusive de Global Clean Energy présente un potentiel considérable. Par ailleurs, les caractéristiques uniques de leur produit s’inscrivent clairement dans nos actions pour fournir de l’énergie dans le monde entier tout en aidant nos clients à réduire leur impact sur l’environnement. Le diesel renouvelable à base de cameline possède des avantages concurrentiels qui devraient lui permettre de répondre à la demande croissante de carburants à plus faibles émissions, et c’est pour cela que nous nous sommes engagés à en acheter au moins 12 millions de barils sur cinq ans, qu’il soit destiné à être utilisé pour nos besoins internes ou vendu directement à des tiers. Cette offre nous aidera également à satisfaire les exigences réglementaires d’incorporation de  diesel renouvelable dans les  carburants pétroliers que nous vendons déjà.

EF : En termes de réduction de l’impact sur l’environnement, quelles sont les performances du diesel renouvelable par rapport au diesel dérivé du pétrole ?

SP : Les diesels renouvelables ont le potentiel de réduire les émissions de gaz à effet de serre pendant leurs utilisations  par rapport au diesel dérivé du  pétrole ; les données actuelles du California Air Resources Board indiquent que nous pourrions constater des baisses allant de 40 % à 80 %[1]. Cela signifie qu’ils pourraient contribuer de manière significative aux efforts de réduction des émissions dans le secteur des transports.

EF : Quand les consommateurs pourront-ils utiliser ce diesel renouvelable dans leurs véhicules ?

JM :  Le projet de Global Clean Energy progresse bien, et la production à l’échelle commerciale devrait débuter début 2022. Une fois disponible, ce produit aura une composition chimique semblable  au diesel dérivé du pétrole. Il est donc considéré comme un carburant de substitution  qui répond à toutes les spécifications de produits finis pour les moteurs actuels. Cela signifie que les consommateurs pourront l’utiliser de manière interchangeable avec les diesels  dérivés du pétrole et même mélanger les deux dans leur réservoir. Par exemple, il serait possible pour les automobilistes de faire le plein de diesel à base de cameline, puis de remplir leur réservoir avec du diesel dérivés du pétrole.

EF : Comment cet accord s’intègre-t-il aux offres de produits d’ExxonMobil ?

JM : Fournir ce carburant à plus faibles émissions s’inscrit dans les actions continues d’ExxonMobil pour aider ses clients à réduire leur empreinte carbone. Nous pensons que le diesel renouvelable dérivé de la cameline recèle un grand potentiel et pourrait constituer l’un des nombreux produits qui s’intègrent dans une offre plus vaste des carburants alternatifs, qui pourrait également inclure d’autres biocarburants de dernière génération que nous œuvrons à développer à partir d’algues ou de biomasse cellulosique comme les tiges de maïs. Qu’il s’agisse de collaborer avec des partenaires du secteur privé ou public, pour développer des carburants alternatifs de dernière génération ou innover avec des solutions de captage de CO2, ExxonMobil s’efforce de faire progresser un certain nombre de solutions énergétiques essentielles pour un avenir moins carboné.

Il n’existe pas de solution unique pour produire une énergie à plus faibles d’émissions. La recherche et les  partenariats sont indispensables pour apporter les réponses apdatées.

California Air Resources Board Petroleum Diesel Carbon Intensity: Low Carbon Fuel Standard Regulation, Table 7-1 (« California Air Resources Board, Intensité carbone du diesel à base de pétrole : règlementation standard sur les carburants à bas carbone, Tableau 7-1 ») : https://ww2.arb.ca.gov/sites/default/files/2020-07/2020_lcfs_fro_oal-approved_unofficial_06302020.pdf

California Air Resources Board Renewable Diesel Certified Carbon Intensities (« California Air Resources Board, Intensités carbone certifiées du diesel renouvelable ») :https://ww2.arb.ca.gov/resources/documents/lcfs-pathway-certified-carbon-intensities

Tags:   algaealguesbiodieselbiomasse cellulosiquecamelineDiesel renouvelableGlobal Clean EnergyJarrett McCleskeySteve Papaleo
Vous pourriez aussi aimer

En savoir plus