ExxonMobil participera au projet CCS Acorn en Écosse

Actualité

ExxonMobil a signé un protocole d’accord afin de participer au projet Acorn de captage et de stockage du carbone (CCS) récemment annoncé en Écosse. Ce projet prévoit de capter et de stocker environ 5 à 6 millions de tonnes de CO2 par an d’ici 2030 à partir du terminal de traitement de gaz du complexe St Fergus à Peterhead, en Écosse, qui comprend le terminal gazier de la joint-venture d’ExxonMobil.

Le projet Acorn a le potentiel de couvrir plus de la moitié des 10 millions de tonnes par an de stockage de CO2 visés par le gouvernement britannique. Une fois étendu, il aura le potentiel de stocker plus de 20 millions de tonnes d’émissions de CO2 par an d’ici le milieu des années 2030.

« ExxonMobil a plus de 30 ans d’expérience dans les technologies CCS et fait progresser les programmes de nombreuses projets potentiels de CCS à travers le monde », a déclaré Joe Blommaert, président de Low Carbon Solutions chez ExxonMobil. « Nous sommes heureux de soutenir le projet Acorn pour développer le CCS, l’une des technologies les plus importantes nécessaires pour atteindre les objectifs climatiques de la société. »

ExxonMobil a également déclaré avoir rejoint NECCUS, une alliance d’experts de l’industrie, du gouvernement et du monde universitaire, qui s’est engagée à réduire les émissions de carbone des installations industrielles en Écosse.

La participation d’ExxonMobil permettra à l’alliance de rechercher les possibilités offertes par les solutions technologiques en matière de réduction d’émissions, en s’appuyant sur la vaste expérience mondiale du groupe en matière de CCS. Parmi les membres de l’alliance NECCUS figurent le gouvernement écossais, quatre grandes universités écossaises et plusieurs partenaires industriels.

Selon M. Blommaert : « Notre participation  à NECCUS et notre implication au sein du projet Acorn témoignent de notre volonté de relever le double défi de répondre aux besoins énergétiques mondiaux tout en réduisant les émissions de nos activités. » « En tant que leader mondial dans le développement et l’utilisation du CCS, nous travaillerons avec l’alliance pour identifier comment cette technologie pourrait jouer un rôle essentiel dans la réduction des émissions de l’Écosse. »

« NECCUS souhaite la bienvenue à ExxonMobil dans son alliance », a déclaré Mike Smith, PDG de NECCUS. « La décarbonation des émissions industrielles est un défi, mais c’est aussi un élément essentiel pour atteindre l’objectif national de neutralité carbone en 2045. Nous pensons que l’Écosse est bien placée pour mettre en œuvre des technologies telles que le CCS et l’hydrogène, qui sont nécessaires à la création d’un pôle industriel neutre en émissions. La coopération entre les organismes regroupés au sein de l’alliance NECCUS sera essentielle pour concrétiser cette ambition, et l’expérience d’ExxonMobil renforcera cette collaboration. »

En mars, ExxonMobil a créé une entité intitulée Low Carbon Solutions pour commercialiser des technologies à faible émission. Elle met d’abord l’accent sur le CCS, un procédé qui consiste à capter le CO2 issu de l’activité industrielle qui, autrement, serait rejeté dans l’atmosphère, et à l’injecter dans des formations géologiques profondes afin de le stocker de manière sûre et permanente.

ExxonMobil est le leader des technologies de CCS et possède plus de 30 ans d’expérience dans ce domaine. La société détient une participation dans environ  un cinquième de la capacité mondiale de captage du CO2 et a capté environ 40 % de l’ensemble des émissions de CO2 cumulés captées dans le monde.

L’Agence internationale de l’énergie estime que le CCS permettrait de réduire les émissions mondiales jusqu’à 15 % d’ici 2040, et le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) de l’ONU estime que les efforts de décarbonation de la planète pourraient coûter deux fois plus cher sans le CCS.

 

Mise en garde

Les déclarations d’événements futurs, d’opportunités ou de conditions d’investissement figurant dans le présent communiqué sont des déclarations prospectives. Les résultats futurs réels, y compris les plans, le calendrier, les résultats et les coûts des projets, les réductions futures des émissions et de l’intensité des émissions, les résultats du captage du carbone et l’impact des efforts opérationnels et technologiques peuvent varier en fonction de la capacité à atteindre les objectifs opérationnels en temps opportun et avec succès ; la capacité d’obtenir et le moment d’obtenir les consentements requis des gouvernements et d’autres tiers ; le développement et le rythme des conditions de marché favorables et des politiques nationales, régionales et locales relatives au captage du carbone et à la réduction des émissions ; l’évolution des lois et des réglementations, y compris les lois et les réglementations relatives aux émissions de gaz à effet de serre, aux coûts du carbone et aux taxes ; les modèles commerciaux et le développement et l’application des mandats et des traités locaux, nationaux et internationaux ; les difficultés techniques ou opérationnelles imprévues ; les résultats des efforts de recherche et les développements technologiques futurs, y compris la capacité de mettre à l’échelle les projets et les technologies sur une base commercialement concurrentielle ; l’évolution de l’offre et de la demande et d’autres facteurs du marché affectant les prix futurs du pétrole, du gaz et des produits pétrochimiques ; l’issue des négociations commerciales et les actions des concurrents ; et les autres facteurs abordés dans ce communiqué et sous la rubrique « Facteurs affectant les résultats futurs » sur la page Investisseurs du site Web d’ExxonMobil à l’adresse exxonmobil.com.

Tags:   Acorncaptage et stockage du carboneÉcosseNECCUSpôle CCS
Vous pourriez aussi aimer

En savoir plus