10 Choses Que Vous Ignorez Peut-Être Sur Le Gaz Naturel

Science & technologie

Le gaz naturel : il chauffe nos maisons, alimente nos appareils, génère de l’électricité et peut même servir de combustible pour  les véhicules. Cette ressource aux multiples usages et abondante contribue à la réduction des émissions dans le monde entier. La consommation de gaz naturel en Europe a augmenté de plus de 5 % entre 2016 et 20171.

Bien que le gaz naturel fasse souvent l’actualité, nombreux sont ceux qui ne l’associent qu’au chauffage et à la cuisine : nous sommes là pour élargir le débat. Nous avons réuni 10 informations pour que vous en sachiez plus sur cette énergie que nous utilisons au quotidien. Bien entendu, elles envoient du gaz.

1. Qu’est-ce que le gaz naturel ?

Le gaz naturel est principalement composé de méthane, un atome de carbone et quatre atomes d’hydrogène. Il se trouve dans le sol et représente 22 %2 du mix énergétique mondial. Cette part est bien partie pour augmenter au cours des 20 prochaines années, car l’usage du gaz naturel devrait s’accroître3 plus que toute autre source d’énergie.

2. Il a de nombreux noms.

Le gaz naturel se condense lorsqu’il est refroidi à -162 °C. On l’appelle alors gaz naturel liquéfié, ou GNL. Sous sa forme liquide, des navires spécialement conçus peuvent transporter le GNL à travers le monde. Une fois le gaz naturel extrait du sol, on le traite afin d’en éliminer les composants plus lourds appelés liquides de gaz naturel ou LGN, tels que l’éthane, le butane et le propane. Ce sont des matières premières abondantes qui nous permettent de produire les plastiques que nous utilisons au quotidien.

3. C’est un véritable complément aux énergies renouvelables.

Alors que les énergies renouvelables continuent leur progression en tant que source d’électricité, les centrales au gaz naturel s’affirment comme véritable énergie complémentaire pour garantir la fiabilité et la résilience du réseau électrique. Cette source d’énergie efficace et disponible en continue permet de combler les chutes de production d’énergies renouvelables par temps couvert ou absence de vent.

4. Il est plus léger que l’air.

Le gaz naturel, plus précisément le méthane, est moins dense que le dioxyde de carbone et donc physiquement plus léger que l’air. À l’état gazeux, il occupe également un volume important ce qui le rend difficile à transporter ; les entreprises peuvent donc le compresser afin de le transporter par pipelines.

5. Il atteint de nouveaux sommets…

À l’échelle mondiale, la demande de gaz naturel devrait augmenter d’environ 40 % entre 2016 et 20404. Les régions d’Asie-Pacifique et d’Europe réunies devraient représenter jusqu’à 95 %5 de la croissance des importations de GNL entre 2016 et 2040.

6. … et nous aide à réduire nos émissions (de carbone).

Le gaz naturel a une empreinte carbone inférieure à celle des autres sources d’énergie traditionnelles. Par exemple, il émet jusqu’à 60 % de CO2 en moins que le charbon6 utilisé pour la production d’électricité. Associé au captage et au stockage du carbone (CCS), qui peut permettre de capter jusqu’à 90 % d’émissions7, et pourrait ainsi contribuer à diminuer encore davantage l’empreinte carbone de nos besoins énergiques.

7. L’odeur de gaz n’est en réalité pas celle du gaz.

À l’état naturel, le gaz naturel est insipide, incolore et inodore. L’odeur caractéristique du gaz est en réalité due à un additif volontairement ajouté pour que le gaz ait une odeur et soit plus facile à détecter.

8. Le gaz ira loin.

Dans le secteur du transport, les moteurs à gaz naturel peuvent également contribuer à réduire les émissions. De plus en plus de villes utilisent des bus au gaz naturel8– et on estime à 1,8 million le nombre de véhicules au gaz naturel sur les routes d’Europe en 20189, et près de 5 000 stations-service avec ce combustible sur le continent. Dans le même temps, en haute mer, une nouvelle génération de navires utilise le GNL pour l’alimentation des moteurs et le transport de ce combustible dans le monde entier, une solution gagnant-gagnant pour cette technologie en pleine évolution.

9. Appelez-le le gaz qui rétrécit.

En parlant de GNL, cela revient à rétrécir le volume d’un ballon de plage à celui d’une balle de ping-pong, un gain de place permettant aux navires de transport du GNL de maximiser l’énergie transportée à chaque voyage10.

10. Beaucoup moins d’énergie brûlée à la torche.

Pour améliorer encore les avantages du gaz naturel par rapport à d’autres combustibles en termes d’émissions, ExxonMobil s’est engagée à réduire le torchage du gaz naturel de 25 % et de diminuer les émissions de méthane de 15 %11 dans le cadre de ses opérations d’ici 2020. Le groupe trouve de nouveaux moyens d’améliorer chaque élément du processus de production, afin que les émissions puissent diminuer à mesure que la production de gaz naturel augmente.

Sources:

  1. Eurostat
  2. International Energy Agency
  3. ExxonMobil – 2018 Outlook for Energy: A View to 2040
  4. ExxonMobil – 2018 Outlook for Energy: A View to 2040
  5. ExxonMobil – 2018 Outlook for Energy: A View to 2040
  6. ExxonMobil
  7. London School of Economics and Political Science
  8. NGV Global News
  9. NGV Global
  10. ExxonMobil – The Bigger the Ships, the Fewer the Trips
  11. ExxonMobil – ExxonMobil Announces Greenhouse Gas Reduction Measures

 

Tags:   gaz naturelgaz naturel comprimégaz naturel liquéfiéGNCGNLLNGmethanenatural gasQu’est-ce que le gaz naturel ?
Tu pourrais aussi aimer

Explore plus