Lorsque l’on évoque les technologies essentielles à la réduction des émissions de CO2 liées à l’industrie, tous les regards se tournent vers le captage et le stockage du carbone (CCS).

Il est facile de comprendre pourquoi.

Le CCS est le processus de captage du CO2 lié à l’industrie qui serait sinon libéré dans l’atmosphère, pour ensuite l’injecter dans des formations géologiques profondes pour un stockage sous-terrain sûr, sécurisé et permanent. La capacité de cette technologie à décarboner les secteurs à fortes émissions, tels que l’industrie manufacturière et la production d’électrictié , sera amenée à jouer un rôle crucial pour aider la société à  lutter contre le changement climatique et atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. Même si les sources d’énergie renouvelable joueront un rôle important dans la transition énergétique mondiale, le CCS reste l’une des rares technologies existantes permettant de réduire considérablement les émissions dans ces secteurs difficiles à décarboner.

Cependant, comme pour toutes les technologies liées à l’énergie, le CCS nécessite d’assimiler beaucoup d’informations. Nous avons donc sélectionné sept  raisons pour lesquelles le CCS constitue l’une des technologies clés pour un avenir à plus faibles émissions.

Jetez y un coup d’œil.

Le captage et le stockage du carbone constituent l’une des rares technologies éprouvées qui permettent de réduire considérablement les émissions dans les secteurs industriels.

La décarbonation est incroyablement difficile dans les secteurs industriels tels que la production d’électricité et l’industrie manufacturière, en raison des quantités massives d’énergie nécessaires au fonctionnement des installations. Et toute cette énergie représente plus de 70 % de toutes les émissions mondiales liées à l’énergie. Aujourd’hui, le CCS constitue l’une des rares technologies éprouvées qui ont le potentiel pour décarboner ces secteurs tout en restant rentables et applicables à grande échelle.

La plateforme CCS de Houston proposé par ExxonMobil permettrait de capter jusqu’à 100 millions de tonnes de CO2 par an d’ici 2040 dans la zone industrielle autour du canal de Houston. Il pourrait également poser les bases de futurs centres CCS dans tout le pays.

En Europe, ExxonMobil participe actuellement à quatre concepts de « plateforme » CCS sur le continent : en Belgique, aux Pays-Bas, en France et au Royaume-Uni. Si ces concepts voient le jour, ils pourraient collectivement capter des millions de tonnes de CO2 par an. 

Le CCS permettrait de capter plus de 90 % des émissions de CO2.

Une large gamme de technologies sera nécessaire pour atteindre les objectifs climatiques. Cependant, la possibilité de capter 90 % des émissions dans les centrales électriques et les installations industrielles, un large déploiement du CCS pourrait placer le monde sur la bonne trajectoire vers un avenir moins  carboné

Les experts s’accordent à dire que le captage et le stockage du carbone seront essentiels pour atténuer les risques liés au changement climatique.

À mesure que la technologie se déploie de plus en plus largement, la plupart des experts s’accordent à dire que la technologie CCS jouera un rôle important pour  un avenir énergétique moins carboné. Des scientifiques et des responsables politiques de premier plan reconnaissent l’importance de  cette technologie, notamment la chancelière allemande Angela Merkel, qui a déclaré que l’objectif de l’UE en matière d’émissions nettes de gaz à effet de serre d’ici 2050, « ne peut être atteint que si l’on est disposé à capter et à stocker le CO₂ ». De même, l’Agence Internationale de l’énergie a déclaré qu’« atteindre zéro [émission] net sera pratiquement impossible » sans le CCS.

Le gaz naturel avec CCS garantit une fourniture d’ énergie plus stable et plus abordable que les seules énergies renouvelables.

Le gaz naturel couplé au CCS pourrait constituer une combinaison énergétique de choix dans un avenir moins carboné. En effet, le gaz naturel peut s’adapter à l’évolution de la demande énergétique et brûle plus proprement que les autres combustibles fossiles, comme le charbon. Pour les industries consommant beaucoup d’énergie, ces facteurs sont particulièrement importants pour atteindre les objectifs de réduction des émissions.

En outre, il est plus économique d’équiper les installations existantes de la technologie CCS que de passer entièrement aux énergies renouvelables, car l’infrastructure de gaz naturel qui alimente les installations est déjà en place.

Il existe plusieurs façons de capter le CO2.

ExxonMobil et ses partenaires travaillent au développement d’une gamme de technologies CCS grâce à de nombreux travaux fondamentaux de recherche et développement qui se trouvent aujourd’hui à un stade précoce Une de ces technologies, le captage direct dans l’air avec Global Thermostat, fonctionne essentiellement en aspirant les émissions de CO2 dans l’atmosphère. Une autre emploie des piles à combustible à carbonate pour capter les émissions des flux d’échappement. ExxonMobil continue à faire progresser cette technologie en collaboration avec FuelCell Energy. En outre, ExxonMobil recherche de nouveaux matériaux, tels que des structures organométalliques (MOF), qui offrent des surfaces utiles extrêmement condensées pour absorber les émissions comme une éponge. Enfin, l’entreprise recherche comment appliquer la capacité naturelle des arbres et des autres plantes à capter le carbone dans les pratiques de bioséquestration.

Le CO2 peut être stocké en toute sécurité et de façon permanente sous la terre.

Grâce à leur composition géologique, certaines formations rocheuses peuvent piéger le CO2 sous terre de manière sûre et permanente. En fait, le stockage géologique souterrain de CO2 est un processus naturel depuis des centaines de millions d’années. Plusieurs études indépendantes, menées notamment par l’Université Carnegie Mellon, arrivent à la même conclusion que le stockage géologique du CO2reste une option sûre pour lutter contre le changement climatique.

D’après les estimations, les formations géologiques sous le golfe du Mexique, où ExxonMobil prévoit de stocker les émissions captées dans la zone industrielle voisine de Houston, sont assez grandes pour stocker en toute sécurité jusqu’à 500 milliards de tonnes de CO2 (ou l’équivalent de plus de 130 ans d’émissions industrielles et de production d’électricité aux États-Unis).

ExxonMobil est responsable du captage de 40 % de l’ensemble du CO2 capté dans le monde jusqu’à présent.

Avec plus de 30 ans d’expérience dans le domaine, ExxonMobil fait figure de leader du CCS, ayant capté plus de CO2 que n’importe quelle autre entreprise dans le monde. Actuellement, ExxonMobil capte environ 9 millions de tonnes de CO2 par an dans des installations basées aux États-Unis, en Australie et au Qatar, et explore de nombreuses nouvelles opportunités, dont une dans la zone industrielle de Houston. L’expérience de l’entreprise en matière de développement de projets à grande échelle et son expertise en matière de CCS en fait le leader désigné de la mise en œuvre de ces projets.

Bien qu’aucune solution unique ne puisse entièrement régler le problème du changement climatique, la technologie CCS sera essentielle pour réduire considérablement les émissions à l’échelle mondiale. En savoir plus sur nos recherches en matière de captage et de stockage du carbone, et sur la façon dont nous favorisons l’innovation.

Tags

  • icon/text-size
You May Also Like

En savoir plus

ExxonMobil participera au projet CCS Acorn en Écosse