Investir à Terre pour Réduire les Émissions en Mer

Actualité

La flotte mondiale de cargos joue un rôle essentiel dans notre quotidien. En 2017, près de 90 % des marchandises internationales ont été acheminés par transport maritime (1), dont 9,7 milliards de tonnes(2) ont traversé les océans du globe, soit une augmentation de 4 %(2) par rapport à 2016. Des denrées alimentaires aux meubles, en passant par le carburant et les produits pharmaceutiques, si vous achetez un produit provenant d’un autre pays, il est fort probable qu’il ait été acheminé par voie maritime.

Le transport par bateau constitue le moyen le plus économe en carburant pour acheminer des tonnes de marchandise, avec des émissions de CO2 par kilomètre parcouru inférieures à celles d’un camion, d’un train ou d’un avion. Pour alimenter cette flotte commerciale mondiale en croissance, ExxonMobil a installé une unité de cokéfaction (DCU : Delayed Coker Unit) dans sa raffinerie d’Anvers pour produire des combustibles plus propres pour la marine, sous forme de carburants marins à basse teneur en soufre.

Cette unité de cokéfaction s’inscrit dans le programme d’investissement sur 10 ans de l’ordre de 2 milliards de dollars (environ 1,7 milliard d’euros) mis en œuvre par ExxonMobil pour son site d’Anvers. Les carburants marins plus propres produits à Anvers permettront aux navires d’être en conformité avec les nouvelles réglementations de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) qui établissent des limitations strictes concernant les émissions de soufre des moteurs.

Depuis 2005, les réglementations de l’OMI ont conduit à réduire de façon régulière la quantité de soufre pouvant être utilisée dans le carburant marin(4), et à compter du 1er janvier 2020 : « la limite de teneur en soufre dans le fioul utilisé à bord des navires opérant en dehors des zones de contrôle des émissions désignées sera abaissée à 0,50 % m/m (masse par masse)(4) ». Cela représente une réduction significative par rapport à la limite actuelle définie à 3,5 %.

Selon l’OMI, les nouvelles réglementations « réduiront de manière considérable la quantité d’oxydes de soufre émanant des navires et amélioreront la santé et à la qualité de l’environnement dans le monde »(4).

 

Sources :

  1. International Chamber of Shipping
  2. UN Conference on Trade and Development
  3. European Parliament
  4. International Maritime Organization

 

Tags:   AnversCarburant marin plus proprediesel maringazole marin à basse teneur en soufreOrganisation Maritime Internationaleréduction des émissionsteneur en soufreunité de cokéfaction
Tu pourrais aussi aimer

Explore plus